UFC-Que Choisir d'Albertville

Télécom / High-tech / Médias

Nouvelle Freebox Delta. Ce que Free ne dit pas

# box internet
Publié le : 08/12/2018 

C’est peu dire que la nouvelle Freebox était attendue. Dévoilée en fanfare le 4 décembre, la Freebox Delta a, a priori, de quoi séduire. Encore faut-il savoir ce qui se cache vraiment derrière les beaux discours. Nous avons décrypté l’offre.

 

DES COMPOSANTS INCONTOURNABLES

Un processeur puissant, du Wi-Fi de dernière génération, un serveur NAS… le patron de Free, Xavier Niel, n’a pas hésité à souligner la qualité des composants de sa dernière box et ses équipements très récents. On en attendait pas moins d’une box censée être commercialisée pendant au moins 8 ans (la précédente Freebox a été commercialisée en 2010). Mais les utilisateurs doivent surtout avoir à l’esprit que, pour profiter pleinement de la puissance du Wi-Fi 4400ac, leurs équipements (ordinateurs, smartphones, tablettes…) devront aussi être compatibles avec ces dernières normes, ce qui n’est le cas que des modèles récents.

 

UN DÉBIT ILLUSOIRE

Free annonce pour son offre Delta un débit de 10 gigabits/s et assure que 10 millions de français pourraient potentiellement en bénéficier dès aujourd’hui. Tous les abonnés qui opteront pour la Freebox Delta pourront-ils vraiment télécharger un film en quelques secondes ? Pas vraiment. Déjà, il suffit de lire attentivement la fiche d’information de l’offre pour découvrir que le débit maximum est en réalité fixé à 8 Gb/s. Pour espérer s’approcher de ce plafond, il faut bien sûr être connecté en fibre optique, mais aussi dépendre d’un nœud de raccordement équipé pour offrir un tel débit. Par la ligne de cuivre, le débit est limité à 15 mégabits/s en ADSL et à 50 mégabits/s si vous avez la chance de bénéficier du VDSL2 et de résider à côté du central.

 

DES ÉQUIPEMENTS MULTIMÉDIAS PAS FORCÉMENT UTILES

La grande différence de la Freebox Delta par rapport à ses concurrentes : elle fait …

.

Cliquer ici pour découvrir la suite sur QueChoisir.org