UFC-Que Choisir d'Albertville

Alertes, Commerce, Législation / Droit / Justice

Démarchage. Les pièges de la vente à domicile

# arnaques Démarchage pièges vente à domicile
Publié le : 20/07/2018 

Les arnaques à domicile ne sont pas nouvelles, mais elles continuent de faire des victimes. Les vendeurs qui s’invitent dans un foyer développent un argumentaire convaincant pour inciter leurs interlocuteurs à signer un contrat précipitamment. Nouvelle escroquerie à la mode : les travaux de rénovation énergétique, qui ont fait perdre des milliers d’euros à certaines personnes.

 

Si Internet facilite un grand nombre d’achats, certaines entreprises continuent de venir frapper aux portes des particuliers afin de vendre un produit ou un service. Et, comme chaque technique de vente peut devenir prétexte à arnaque, le démarchage à domicile n’en est pas exempt. Hier, certains vendeurs de vin n’hésitaient pas à commercialiser des produits quasiment imbuvables. Ou encore, technique toujours en vogue, certains assureurs font souscrire un contrat à une personne qui souhaite obtenir de simples informations et prélèvent sans son autorisation le montant de la cotisation. Aujourd’hui, si les prétextes se renouvellent, les méthodes sont similaires. Ainsi, depuis l’entrée en vigueur du crédit d’impôt pour la transition énergétique, en septembre 2014, une nouvelle escroquerie fleurit dans nombre de foyers. Des employés de sociétés peu scrupuleuses s’invitent chez leur future victime et suggèrent avec insistance la réalisation de travaux de rénovation énergétique (pose de panneaux photovoltaïquesisolation des combles…) dans le logement, à moindre coût. Pour convaincre leurs interlocuteurs, les commerciaux promettent de fortes économies réalisées grâce au crédit d’impôt ou encore aux revenus versés par EDF pour la création d’électricité. En attendant de voir cet argent arriver, ils proposent un emprunt associé rassurant. Enfin, ils agrémentent leur argumentaire de partenariats sécurisants avec Bleu Ciel EDF ou Angie (ex-GDF Suez). Au final, le malheureux propriétaire devra …

.

Cliquer ici pour découvrir la suite sur QueChoisir.org