UFC-Que Choisir d'Albertville

Alertes, Alimentation, Santé / Bien-Être

Nouveau rappel de lait bébé contaminé L’inspection sanitaire sur le qui-vive

lait-infantile-premibio-contamination
Publié le : 27/04/2018 

Les autorités de contrôle (DGCCRF) ont annoncé par communiqué le retrait de boîtes de lait infantile en poudre Prémilait 1er âge de la marque Prémibio en raison d’un risque de contamination par des bactéries de type Enterobacter sakazakii. Aucun cas d’enfant malade n’a été signalé pour l’heure. Mais dans un climat de tension lié au scandale Lactalis, la préfecture a jugé préférable de retirer l’ensemble des lots malgré des mesures déjà prises par l’usine dès fabrication en octobre dernier et une précédente visite des services sanitaires en décembre.

 

En raison d’un risque de contamination par des entérobactéries de type Enterobacter sakazakii, la marque Prémibio appartenant au groupe Noergie rappelle des boîtes de lait infantile Prémilait 1erâge appartenant au lot no 257 (numéro indiqué sous la boîte) et portant la date limite d’utilisation optimale (DLUO) 14-09-2020. Celles-ci étant fabriquées dans une usine de Vendée et distribuées par Lou Bio, le rappel est orchestré de concert avec les autorités sanitaires de la préfecture de la Vendée. Il concernerait 2 000 boîtes selon la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), « bien moins » selon un responsable de l’usine contacté par nos soins qui précise que le retrait en magasin a eu lieu dès le 25 avril, avec destruction immédiate des lots « pour éviter tout risque de remise en rayon ».

 

DES MESURES PLUS SÉVÈRES SUITE À L’AFFAIRE LACTALIS

Cette mesure de rappel fait suite à un contrôle « exceptionnel » de l’usine en avril 2018 par la Direction départementale de la protection des populations (DDPP) de Vendée. Suite au scandale de l’affaire Lactalis, un plan de contrôles spécifique des établissements fabriquant des poudres de lait pour bébé a été mis en œuvre en janvier 2018.

Dans un communiqué paru le 25 avril, la DGCCRF précise qu’en octobre 2017, des autocontrôles menés par Noergie dans son usine avant la commercialisation avaient mis en évidence la présence d’Enterobacter sakazakii dans des échantillons de produits appartenant au lot no 257. En conséquence, Prémibio avait procédé à des analyses complémentaires pour déterminer les boîtes concernées dans ce lot et décidé de ne pas les commercialiser.

Lors de son contrôle d’avril, la DDPP a considéré que les éléments présentés par l’entreprise n’étaient pas …

 

Cliquer ici pour découvrir la suite sur QueChoisir.org