UFC-Que Choisir d'Albertville

Argent / Assurances / Banques, Logement / Immobilier

Enchères immobilières. Comment acheter serein

achat-maison-appartement-logement-encheres-immobilieres

Nos conseils pour bien se préparer le jour des enchères et ne pas risquer de surpayer un bien.

 

PISTER LES OFFRES

Les futures ventes sont annoncées un à deux mois avant l’audience (ventes judiciaires) ou la séance (ventes notariées). Elles sont publiées dans les journaux d’annonces légales et par les sites spécialisés. Le plus simple est de s’abonner aux newsletters des sites en ligne pour connaître, dès parution, toutes les ventes à venir correspondant à ses critères. Une fois la vente choisie, il faut aller vite. La publicité précède en général de trois semaines la séance d’enchères : visite du bien, élaboration de son plan de financement et récupération, auprès du notaire ou de l’avocat, du cahier des conditions de vente que l’un ou l’autre ont rédigé. Il contient le descriptif du bien, l’origine de propriété, les servitudes et hypothèques éventuelles, les baux consentis, le résultat des diagnostics et les conditions de la vente.

AVOIR LE FINANCEMENT

Pour toutes les ventes aux enchères, il n’existe aucune possibilité de rétractation ou de clause suspensive (par exemple, en cas de non-obtention du prêt). Il faut donc être absolument certain de son financement. Car le paiement du bien doit intervenir au plus tard deux mois après l’adjudication définitive pour les ventes judiciaires et 45 jours pour les ventes notariées. En cas de défaillance, il faudra payer des intérêts de retard et le bien pourra être remis en vente. S’il est vendu moins cher, il faudra payer la différence. Enfin, les chèques de caution ne seront pas rendus. Rappelons que dans les deux types de ventes, il faudra posséder un petit apport pour couvrir les consignations obligatoires par chèque de banque ou caution bancaires. Un chèque de banque (ou caution bancaire) de 10 % de la mise à prix (avec un minimum de 3 000 €) doit être impérativement remis à l’avocat ou au notaire, à peine de nullité de l’enchère. Par ailleurs, la plupart des avocats adjudicataires exigent également un second chèque de banque (ou caution bancaire) représentant les frais taxés augmentés de 10 % de l’enchère maximale envisagée.

BIEN IDENTIFIER LES FRAIS

Les frais spécifiques aux ventes aux enchères s’ajoutent au …

 

Cliquer ici pour découvrir la suite sur QueChoisir.org