UFC-Que Choisir d'Albertville

Législation / Droit / Justice, Logement / Immobilier

Immobilier neuf : jusqu’à 30% de surcoût en défiscalisation Pinel

immobilier-neuf-surcout-defiscalisation-pinel

Surévaluer un bien au prétexte qu’il est éligible à la réduction fiscale « Pinel » ? Une pratique répandue, de la part de certains promoteurs et autres intermédiaires, à en croire une étude du réseau d’évaluation Immo G Consulting. Ce cabinet pointe aussi la rentabilité aléatoire de cet investissement, malgré l’avantage fiscal.

« De nombreux candidats-investisseurs croient naïvement (et à tort) que la mention dispositif Pinel signifie qu’il y a là une quelconque garantie de l’Etat », dénonce le cabinet Immo G Consulting dans un communiqué. « Certains vendeurs en profitent et s’en servent habilement dans leurs réclames. » Le législateur s’est d’ailleurs saisi du sujet : la loi Sapin 2 permet de sanctionner les publicités mentionnant, par exemple, « défiscalisation en loi Pinel » en omettant de rappeler que l’absence de location entraîne la perte du bénéfice fiscal.

Lire aussi : Défiscalisation Pinel : la chasse aux publicités trompeuses est ouverte

Un rendement inférieur à un investissement locatif « libre »

L’argument « réduction d’impôt » est de longue date un moteur de l’investissement locatif dans le neuf. Avec les dérives que cela implique : des programmes éligibles aux dispositifs Robien, Borloo ou Scellier ont par le passé été réalisés dans des zones à la trop faible demande locative. Les investisseurs se sont ainsi retrouvés sans locataire, avec une remise en cause de l’avantage fiscal.

Lire aussi : Cinq erreurs à ne pas commettre pour défiscaliser

L’étude Immo G Consulting pointe trois autres biais de ce dispositif d’incitation à l’investissement locatif : des loyers peu en phase avec le marché, des rendements inférieurs à ceux de logements neufs « libres » de tout dispositif, et un prix de vente parfois surévalué. Les résultats de cette étude s’avèrent particulièrement parlants concernant les écarts de prix entre les logements étiquetés « Pinel » et les autres biens situés dans la même zone. Autrement dit : grâce au « Pinel », certains promoteurs tentent de vendre des biens bien plus chers qu’ils n’auraient pu le faire sans cette carotte fiscale.
Cliquer ici pour découvrir la suite sur cbanque.com/