UFC-Que Choisir d'Albertville

Télécom / High-tech / Médias

Renseignements téléphoniques : Les mauvais coûts des 118

renseignements-telephoniques-118-reglementation-non-respectee-tarifs-prohibitifs

Dix ans après le remplacement du « 12  » par des numéros en 118, le marché des renseignements téléphoniques est devenu complètement fou. Entre règlementation non respectée et tarifs prohibitifs, l’ouverture à la concurrence de ce service a tourné au fiasco.

visu-actu-renseignements-telephoniques

S’il est un secteur où la libéralisation n’a pas permis de faire baisser les prix, c’est bien celui des renseignements téléphoniques. Comme le craignait l’UFC-Que Choisir dès leur apparition en novembre 2005, les tarifs des numéros en 118 XYZ n’ont cessé d’augmenter depuis dix ans, jusqu’à atteindre des sommets. Aujourd’hui, le moindre appel vers l’un de ces services coûte au minimum 2 €, auxquels s’ajoutent entre 50 centimes et 2,99 € par minute passée en ligne. Une fortune, surtout quand on sait que le temps qui s’écoule après la mise en relation est facturé au même prix que les premières minutes. Résultat : le fait de rester en ligne dix minutes avec son interlocuteur après avoir été mis en relation par un 118 peut générer une facture dépassant les 30 €, alors que la même communication aurait eu de grandes chances d’être gratuite si l’appelant avait composé lui-même le numéro. En adoptant de tels tarifs, les 118 veulent en partie compenser la baisse du nombre d’appels qui avait commencé avant la disparition du 12 et qui ne s’est jamais interrompue. Seuls 28 millions d’appels ont été passés vers les services de renseignements en 2014, contre 214 millions dix ans plus tôt. Sur la même période, les revenus générés par ces appels ont été divisés par deux, baissant de 223 à 120 millions d’euros par an, ce qui a obligé de nombreux acteurs à mettre la clé sous la porte.

 

Un vrai scandale

Lire la suite sur QueChoisir.org