UFC-Que Choisir d'Albertville

Alertes, Argent / Assurances / Banques

Crédit conso : une arnaque sur la cession de dettes ?

banques-argent-prelevement-sepa-attention

Benoît LETY | 24/04/2018 à 18:40

La société Ader Capital démarche depuis plusieurs mois des particuliers endettés en leur promettant la suppression ou la diminution, à terme, de leurs dettes. Mais attention : le montage financier présenté comme une « cession de dette » s’avère très risqué. Enquête.

Depuis plusieurs mois, des particuliers identifiés comme emprunteurs sont sollicités pour une proposition financière d’un nouveau genre : la cession de dette. Phénomène discret dans un premier temps, le sujet prend de l’ampleur, au vu des questionnements surgissant sur les forums financiers. Pour l’heure, les questions tournent autour d’une seule enseigne, Ader Capital, mais il est difficile d’affirmer qu’il s’agit de l’unique société sur ce créneau. Une discussion sur le sujet a notamment émergé sur le forum cBanque. Et l’association de consommateurs UFC-Que Choisir de Nancy a décidé de publier « une alerte » en appelant « à être très attentifs sur ces nouveaux montages financiers ».

Quel est le montage proposé ?

Vous avez un crédit en cours, et 30 000 euros restant à rembourser. La société vous contacte et vous propose une « cession de dette » (exemple basé sur un « contrat de cession de dette » d’Ader Capital que cBanque a pu consulter). La promesse : dans quelques années, vous n’aurez plus aucun crédit à rembourser !

Mais attention, pour cela, la société vous invite à souscrire un ou plusieurs nouveaux prêts à la consommation, pour un montant de 20 000 euros. Une somme que vous devrez verser intégralement à Ader Capital en échange d’une promesse : à bout de quelques mois, cette société va prendre en charge vos échéances jusqu’à leur terme, ou vous permettre de racheter l’intégralité de vos crédits par anticipation. En attendant, votre endettement grimpe à 50 000 euros.

A en croire les démarcheurs, les clients-emprunteurs seraient donc gagnants sur toute la ligne… La promesse est alléchante ! Mais est-elle réaliste ? Et l’emprunteur ne court-il pas le risque de se retrouver avec deux fois plus de crédits à rembourser ?

Un montage financier international et complexe

Première étape, le client doit donc avancer des fonds : « Le paiement de ce prix se fait soit par cash, soit en souscrivant un nouveau crédit », explique le gérant d’Ader Capital, Eric Guilloteau (1), qui a accepté de répondre à nos questions. Il précise que les particuliers font eux-mêmes les démarches auprès de l’établissement de crédit conso, pour ensuite verser l’argent à Ader Capital. Selon nos informations, la somme réclamée peut s’approcher du montant de la dette initiale. Selon Eric Guilloteau, elle varie selon …

.

Cliquer ici pour découvrir la suite sur cbanque.com/