UFC-Que Choisir d'Albertville

Loisirs / Tourisme, Services / Vie Sociale, Transports

Vélib’. Les étonnantes explications de Smovengo

velib
Publié le : 16/03/2018 

Le nouveau prestataire du service francilien de vélos en libre-service Vélib’, Smovengo, très largement critiqué pour son déploiement chaotique, a publié un communiqué pour dénoncer des « contre-vérités » et accuser son prédécesseur et son donneur d’ordre de lui mettre « des bâtons dans les roues ». Mais ces explications contiennent une bonne part de mauvaise foi et d’oublis.

 

Tout a été dit, ou presque, sur les ratés de la transition entre l’ancien prestataire du Vélib, JCDecaux, et le groupement Smovengo. Après un très important retard à l’allumage, qui a obligé le syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole  à prévoir des indemnités pour les usagers et à demander 3 millions d’euros  de pénalités au prestataire, le déploiement se poursuit à petits pas et Smovengo se trouve sous le feu des critiques des 300 000 abonnés au service.

La société a décidé de riposter en publiant, le 11 mars, un communiqué au titre explicite : « Smovengo sort de son silence pour dénoncer les contre-vérités ». Le groupement admet que « le service Vélib’ Métropole n’est pas totalement opérationnel » car « beaucoup de stations manquent encore à l’appel et des dysfonctionnements logiciels viennent perturber le service ». La société assure travailler « d’arrache-pied pour améliorer les choses » mais, ajoute-t-elle, « encore faut-il qu’on ne nous mette pas des bâtons dans les roues ».

Plus de trois mois après le début de la polémique, Smovengo assure que ses équipes « avaient identifié les obstacles, notamment ceux liés à la contrainte de temps, dès la signature du contrat »et que le projet a été démarré « en connaissance de cause tout en ayant partagé avec [son] client les risques liés au planning tendu ». Or, l’une des critiques adressées à Smovengo est son manque de …

 

Cliquer ici pour découvrir la suite sur QueChoisir.org