UFC-Que Choisir d'Albertville

Législation / Droit / Justice, Services / Vie Sociale

Divorce : l’épouse faussaire condamnée à ses torts exclusifs

divorce

A la fin des années 1990, Serge, haut-savoyard, la quarantaine, employé  dans une société de transports suisse, fait plusieurs voyages au Vietnam, et tombe amoureux de Hoang Thi, 20 ans. En 2000, il l’épouse au consulat de Hô-Chi-Minh-Ville. Ils reviennent en France, ont un fils, et vivent heureux pendant sept années.
.

Hoang Thi travaille de temps en temps, comme serveuse dans des restaurants asiatiques. C’est dans ces circonstances qu’elle rencontre Patrick O., ancien chef d’entreprise ayant fait faillite, et professeur de karaté, de trente ans son aîné, qui deviendra son associé et amant.

En avril 2009, Hoang Thi crée avec lui une société qui vend des systèmes d’alarme contre les incendies. Ils apportent à deux un capital de 8000 euros.

Le 20 juin 2010, alors qu’elle se trouve chez Patrick O., elle tombe du balcon, et se blesse gravement. Pendant qu’elle est à l’hôpital, Serge reçoit une avalanche de lettres provenant de banques et de sociétés de recouvrement, qui le pressent de payer ses dettes.
.
.
350 000 euros d’emprunts

Il est censé avoir contracté d’innombrables emprunts, auprès d’une dizaine de banques. Il comprend alors que, pendant qu’il était au travail, son épouse a imité sa signature et, grâce à ses fiches de paie, contracté des crédits – à hauteur de 350 000 euros. Cet argent lui a permis de financer des dépenses personnelles – comme l’achat d’une voiture – ou professionnelles, pour sa société.

Serge n’était au courant de rien car Hoang Thi détournait le courrier qui arrivait à leur domicile. Elle payait les traites d’un emprunt en en souscrivant un autre. L’époux en apprend plus aussi sur la nature des relations de sa femme et de l’associé.
.
.
Maison hypothéquée

Serge porte plainte le 31 août 2010, alors qu’il doit …

Cliquer ici pour découvrir la suite sur http://sosconso.blog.lemonde.fr/